PFSDH: Rejoignez la FUSION pour une militance active. Devenir membre maintenant.

Lettre ouverte de MACHE KONTRE au Conseil Permanent de l’OEA

Honorables Ambassadeurs du Conseil Permanent de l’OEA

Nous, les Partis Politiques inscrits dans la démarche MACHE KONTRE : FUSION, MOCHRENHA, OPL, VÉRITÉ, VEYE YO avons l’avantage de vous transmettre sous ce couvert une analyse factuelle de la situation politique très délicate qui prévaut actuellement en Haïti. Cette courte analyse établit de façon irréfutable que le mandat de cinq ans du Président de la république, son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, sera totalement épuisé le 7 février 2021.

Le Président Jovenel Moïse a failli à l’exigence constitutionnelle de s’assurer que les élections se tiennent aux échéanciers prévus pour éviter tout vide institutionnel.  Il ne lui revient pas de décider de la fin du mandat des autres élus ni d’exiger le respect de la durée d’un mandat que constitutionnellement il n’a pas. Il ne peut non plus parler d’organisation d’élections alors qu’il a systématiquement ignoré jusqu’à présent toutes les échéances électorales qui se sont présentées durant l’exercice de son mandat. L’article 150 de la Loi Mère stipule clairement que le Président n’a pas d’autres pouvoirs que ceux que lui confère la Constitution.

Le Président Moïse est responsable du dysfonctionnement des institutions aujourd’hui. Il ne peut donc prétendre en tirer profit. Le 13 janvier 2020, le Président Jovenel Moïse, à travers un tweet, a déclaré :

« Ce lundi 13 janvier 2020 ramène la fin de la cinquantième législature. Nous constatons la caducité du Parlement et nous prenons acte de ce vide institutionnel occasionné par le départ de la Chambre des députés et des deux tiers du Sénat ».  Ce texto exprime, de façon à peine voilée, la satisfaction du Président de ne plus avoir à collaborer avec l’un des contre-pouvoirs les plus importants institués par la Constitution.  Lors de ce constat, certains députés n’avaient pas complété quatre années d’exercice de la fonction, mais au regard de la Constitution, leur mandat était arrivé à terme.    

Il est, à notre entendement, regrettable que le Secrétaire Général de l’OEA se soit laissé abuser par les manœuvres de la Chancellerie haïtienne et a, par un tweet irresponsable, pris sur lui de prolonger le mandat d’un président d’un état membre de l’organisation régionale. Nous mettons en garde la communauté internationale et l’exhortons à effectuer une lecture attentive des prescrits de la Constitution haïtienne et du décret électoral en vigueur qui ont, d’ailleurs, été appliqué à tous les autres élus des élections de 2015 – 2016.

En espérant que ces clarifications permettront une meilleure compréhension de la situation explosive qui prévaut en Haïti, nous réitérons vivement l’assurance de notre engagement à veiller au respect des règles constitutionnelles et à prévenir toute forme d’ingérence qui ne peut qu’envenimer la situation.  Nous espérons que les démocrates de la région se tiendront du côté du droit et de la raison.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de nos salutations distinguées !

Port au Prince – Haïti, 2 Juin 2020

Edmonde Supplice Beauzile   :           PFSDH                                   

Sadrac Dieudonné                   :           MOCHRENHA  

Edgard Leblanc Fils               :           OPL                                                    

Génard Joseph                        :           VÉRITÉ 

Kénol Mathieu                        :           VEYE YO

CC : Monsieur l’Ambassadeur Nestor Mendez, Coordonnateur du Secrétariat du Conseil Permanent

     

Laisser un commentaire