PFSDH: Rejoignez la FUSION pour une militance active. Devenir membre maintenant.

L’ASSASSINAT DE GEORGE FLOYD, UN ACTE RACISTE

LA FUSION DES SOCIAUX DÉMOCRATES HAÏTIENS PREND POSITION

Haïti, la terre de la résistance par excellence, s’en indigne. Et à juste titre. 

Par la victoire de Vertièresen 1803, nos valeureux guerriers, issus de l’Alma Mater l’Afrique, ont apporté le plus complet démenti à la théorie qui faisait du NIGRITIEN un être incapable de résister aux hommes de la race blanche, dixit Anténor Firmin.

Haïti, la terre de la négritude et de l’humanisme, se sent outragée.

Haïti, fille ainée de l’Afrique se sent blessée dans sa chair,

Haïti, la terre natale de Benito Sylvain, qui a organisé en 1900 avec Anténor Firmin la première conférence du Pan Africanisme, se sent humiliée.

            Tous ces sentiments de révolte ont pris naissance chez nous à l’occasion d’un crime odieux, répugnant, plein de racisme, commis par le policier Derek Chauvin, qui, en la circonstance, s’est écarté du lignage humain mais guidé par les habitudes de supériorité raciale et protégé par un système inique établi et consacré aux Etats-Unis d’Amérique.

En effet, le 25 Mai 2020, des milliers de personnes assistent comme dans un film d’horreur à l’assassinat en direct d’un afro américain Georges Floyd, maitrisé, plaqué au sol.

L’officier Derek Chauvin avec le sang-froid d’un criminel heureux, sans culpabilité, appuie son genou contre le coup de la victime pendant plus de huit longues minutes et provoque sa mort par asphyxie.

Cet acte horrible, d’une cruauté sans borne a d’abord suscité la sensibilité puis la rage et la colère dans une Amérique qui fait de la ségrégation raciale un principe. Ce qui veut dire que la ségrégation est bien réelle. L’écho de la voix de Martin Luther King résonne encore dans une Amérique profondément discriminante. Son rêve de voir une Amérique fraternelle où blancs et noirs coexistent pacifiquement et librement est loin d’être au bout du tunnel.

I have a dream” est un cri du cœur, une révolte de la conscience. ” I have a dream part d’un constat que fait le Militant pour les droits civiques des Noirs. Un constat qui porte sur la condescendance de l’homme blanc, sur la souffrance, sur la misère du nègre qui “vit à l’écart, sur son ilot de pauvreté au milieu d’un vaste océan de prospérité matérielle, qui languit encore dans les coins de la société américaine et se trouve exilé dans son propre pays.”

La lutte contre la discrimination est une lutte de principe que les Afro-Américains mènent avec acharnement, détermination et conviction en rejetant la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme inculqués pendant quatre siècles d’esclavage.

La ségrégation raciale est contraire à la Déclaration unanime des treize Etats Unis d’Amérique réunis en Congrès le 4 Juillet 1776, lequel Congrès tient pour évidentes les vérités suivantes : ” Tous les hommes sont créés égaux ; ils sont dotés par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits, se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Les gouvernements sont établis parmi les hommes pour garantir ces droits, et leur juste pouvoir émane du consentement des gouvernés ‘’.

18 décembre 1865 consacre définitivement l’abolition de l’esclavage inscrit dans le treizième amendement à la Constitution des Etats-Unis. “Ni esclavage, ni aucune forme de servitude involontaire ne pourront exister aux Etats-Unis, ni en aucun lieu soumis à leur juridiction

La ségrégation raciale est contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, proclamée le 10 Décembre 1948, adoptée par les cinquante-huit Etats membres lors de l’Assemblée Générale tenue à Paris au Palais de Chaillot.

Tous les Etats Participants reconnaissent la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et leurs droits égaux et inaliénables, fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Et pour commémorer l’adoption de cette déclaration, la JOURNÉE DES DROITS DE L’HOMME est célébrée chaque année le 10 Décembre.

En conséquence, le système inique, axé sur la haine, la muflerie, la négation de la liberté individuelle, la ségrégation raciale, la supériorité de race, est constitutionnellement, légalement, politiquement, indéfendable.

En tout état de cause, la plume de Césaire est tranchante, nette, claire, sans équivoque, pour dire :

Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente“.

Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte“.

Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde“.

La Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens, puisant ses racines existentielles dans la matrice de notre histoire de peuple, et défendant les valeurs de la justice sociale dans toutes ses composantes :

s’alarme autour de l’assassinat de George Floyd, s’indigne de la perpétration d’un acte aussi barbare que cruel en plein 21ème siècle sur la terre d’Abraham Lincoln et de Martin Luther King après tant de luttes et de conquêtes relatives aux droits civiques et à l’égalité entre tous les hommes ;

met en garde contre la résurgence sous quelle que soit la forme que ce soit de ces théories cyniques de supériorité raciale ayant, dans un passé que l’on croyait définitivement derrière nous, causé tant de torts à l’humanité ;

condamne avec la plus grande véhémence, le cynisme et le sang froid avec lesquels Derek Chauvin a provoqué la mort par asphyxie de l’Afro-Américain George Floyd ;

mêle sa voix aux cris douloureux jaillissant de tous les coins et recoins de la terre pour réclamer avec force justice pour Floyd ;

appelle à une coalition des forces de justice et de progrès de la terre pour plus de vigilance contre le retour en force de la théorie de supériorité raciale sur la terre de la première puissance économique et militaire du monde ;

propose à tous et à toutes, Haïtiens et Haïtiennes, l’idée d’une grande manifestation pacifique contre la gangrène nauséabonde, contre la ségrégation raciale, contre le racisme, en faveur de la liberté, l’égalité des droits, la paix, la coexistence pacifique de manière que l’un puisse reconnaitre et identifier l’autre comme une seule espèce issue de la même famille des humains…

Port-au-Prince, le 5 juin 2020

Edmonde SUPPLICE BEAUZILE, Présidente

Laisser un commentaire